notre chanson

 AccueilMme Auriacombele centre aéréles activitésle théâtrenotre chansonla piscineJ. Chevallierles Citésfin d'un mondenoms de fleursultime saisonphotos de classehandballEl Madaniale Golfvos réactionsun bilanle livre d'orles liens

nous contacter


 


ALGER LA BLANCHE
Chantée par Jean-Paul Gavino (voir la page des liens)

"Alger la Blanche" . Une chanson écrite par Félicien Grimm. Que de fois l'avons-nous chantée !


L'Algérianiste n° 80 de déc. 1997

Nous ne savions pas, alors, qu'elle vieillirait si mal, cette pauvre Alger la Blanche, avec ses flots doux, couchée au bord de l'onde sous un soleil doré.
Nous ne savions pas non plus qu'un jour proche nous la perdrions à jamais, la capitale de chez nous. Alors, nous allons solfier comme des débutants, battre la mesure à deux temps, ne pas oublier les trois bémols à la clef : mi mi sol la ...
Et si elle revenait comme dans un rêve, par la musique et les parfums, oui, si elle revenait, la capitale de chez nous !

Couplet

Dans un décor splendide
En gradins étagés,
Sous un beau ciel limpide,
C'est là qu'est notre Alger.
Nulle ville au monde
N'a de si beaux attraits,
Couchée au bord de l'onde
Sous un soleil doré.
Et ceux qui l'ont vue en sont revenus
En murmurant tout éperdus :

Refrain

Tu n'as pas vu Alger la Blanche,
La capitale de chez nous. Alger.
Quand, le soir, elle se penche,
Mirant son flanc sur les flots doux,
Sur les flots doux
Là-haut, dans les pins, sous les branches,
Regarde-la d'un œil jaloux,
D'un œil jaloux
Car jamais nulle cité
Ne fut si bien partagée
Que la capitale de chez nous : Alger.

 

 

 

 

Copyright (c) 2005-2009 Deux @ . Tous droits réservés.