J. Chevallier

 AccueilMme Auriacombele centre aéréles activitésle théâtrenotre chansonla piscineJ. Chevallierles Citésfin d'un mondenoms de fleursultime saisonphotos de classehandballEl Madaniale Golfvos réactionsun bilanle livre d'orles liens

nous contacter


 

JACQUES CHEVALLIER (1911-1971 ) Maire très contesté d'Alger

Alger : capitale de l'Algérie, chef-lieu de département d'Alger, une des plus belles baies du monde, à 800 kilomètres de Marseille, 884 000 habitants (Algérois), dont 300 000 Européens. "Le port d'Alger est un des premiers ports de commerce de France pour le vin, les céréales, les agrumes. La ville musulmane d'Alger est la Casbah, et les autres quartiers le Clos-Salembier, Climat-de-France, Diar-el-Mahçoul . Sous l'administration de Jacques Chevallier, Alger a pris un essor spectaculaire avec la construction de véritables villes dans la ville, par Fernand Pouillon. A Bab-el-Oued, on prenait l'amour au tragique, et le malheur à la rigolade, jusqu'à ce qu'un jour il y eût Jacques Chevallier.

Alger changea de visage. Ou plutôt Alger changea de profil. Il y eut Alger d'avant et, brusquement, sur les collines qui couronnent la ville, des armadas éclatantes, dressées contre le ciel.

On y plantait des palmiers à leur maximum de croissance, on y traçait des routes, dessinait des jardins, creusait des vasques et des fontaines, bref, une furia de construire vite et bien.

Un peu comme si nous n'avions plus désormais tellement de temps ."

Extrait du magazine "Historia", "La guerre d'Algérie" n° 198 du 20 octobre 1971. Signature : Marie Elbe.

Certains Algérois avaient passé leur enfance ou leur adolescence auprès de leurs parents, au Clos-Salembier, dans un appartement clair et confortable de Diar-es-Saâda (la ville du bonheur) ou de Diar-el-Mahçoul (la promesse tenue).

Ils ont aujourd'hui de 50 à 60 ans, ces Algérois, et donc retournent par des photos ou simplement par leurs pensées vers les années lumière de leur jeunesse.

Jacques Chevallier n'était pas populaire chez les Européens d'Alger. Pourquoi ? Reprenons le livre de Pierre Montagnon "La guerre d'Algérie ", un ouvrage couronné par l'Académie française. Page 104 : " Ainsi , en 1953, le MTLD de Messali remporte-t-il un succès aux municipales à Alger. Avec l'appui des conseillers messalistes, un libéral, Jacques Chevallier, prend possession de la mairie. Il s'efforce, grâce à une trêve avec les élus musulmans, de mener une politique de large union et de progrès social. Ses réalisations pour éliminer les bidonvilles lui valent de la popularité (4)."
Cela, direz-vous, est bel et bon. Mais allons voir le renvoi 4.

(4) C'est l'époque de la construction de ces grands ensembles qui ont nom : Climat de France, Diar-el-Mahçoul, Diar- es-Saâda , etc. Une tentative d'habitat mixte européen-musulman est développée, dont le succès n'a pas répondu entièrement aux espérances.

Qu'ils retrouvent ici leur résidence et les rues qu'ils arpentaient au temps de leurs premiers flirts, la piscine de la Croix-Rouge et leur club de sport.
Chers compatriotes, vous aviez 10 ans, vous aviez 20 ans. Remplissez-vous les yeux de ces photos. N'étions-nous pas heureux au Clos-Salembier ? Souvenez-vous !

Allons maintenant à la page 211 : " Il y a aussi le maire d'Alger, Jacques Chevallier, qui héberge des responsables (7) F.L.N. Des Européens, chrétiens dits progressistes ou communistes, ont partie liée avec la rebellion.
 (Renvoi 7) Jacques Chevallier, secrétaire d'Etat à la Guerre du gouvernement Mendès France, n'avait pas de secrets pour son vieil ami musulman, le sénateur Benchenouf de Kenchela. Ce dernier, prudent, jouait sur les deux tableaux, France et F.L.N.. Ce qu'il savait, les chefs de l'Aurès le savaient. Ils s'organisaient en conséquence, désertant à temps les zones visées par les prochaines opérations militaires françaises.

Jacques Chevallier et Mgr Duval, après l'indépendance, optèrent pour la nationalité algérienne, ratifiant ainsi leurs précédentes positions.

Page 356, renvoi 3 : "Il (le pharmacien Ben Khedda) fut alors protégé et hébergé par Jacques Chevallier et Mgr Duval. Cette retraite lui permit d'échapper aux paras durant la bataille d'Alger."

Jacques Chevallier est mort en Algérie en 1971. Il a fini sa vie dans une magnifique villa d'El-Biar.

     Neuf ans après l'indépendance. Neuf ans pendant lesquels beaucoup d'entre nous ont vécu dans de tristes H.L.M., parfois dans de pauvres masures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright (c) 2005-2009 Deux @ . Tous droits réservés.